Dans le cadre de la collaboration scientifique de la MPFT, la formation d'une équipe complète s'est révélée indispensable pour gérer les travaux quotidiens au Tchad de la recherche, gestion et médiations des collections.

La MPFT, notamment via l'IPHEP UMR CNRS 6046 de l'Université de Poitiers, y a ainsi largement contribué en formant les premiers cadres et techniciens tchadiens dans le domaine:

3 Doctorats (thèses d'Etat) : 2 dans la spécialité « paléontologie des vertébrés » et une (en cours) dans la spécialité « sédimentologie » (Université de Poitiers et Université de Strasbourg);

3 DEA (spécialités « paléontologie des vertébrés » et « sédimentologie »);

2 DESS « Communication scientifique et technique» (Université Louis Pasteur de Strasbourg) et « muséologie » (Ecole du Louvre);

5  Maîtrises des Géosciences, spécialité « Paléontologie, Phylogénie, Paléobiologie »;

De nombreuses formations aux techniques de préparations-restaurations et moulages de fossiles.

La formation d'enseignants-chercheurs tchadiens va permettre de lancer la nouvelle filière des Sciences de la Terre en collaboration avec les géologues de la FSEA-Univ. N'Djamena, sous un format L-M-D (Licence 3 ans - Master 2 ans - Doctorat 3 ans).

Actuellement, les deux enseignants-chercheurs exercent dans ce Département en assurant des cours à la FSEA de l'Université de N'Djaména et de nombreuses interventions dans les autres instituts universitaires du pays (Institut polytechnique de Mongo, Université Adam Barka d'Abéché, Institut des sciences agronomiques et de l'environnement de Sarh ...). Plus de 700 étudiants sont ainsi touchés par les cours dispensés par le Département de paléontologie qui, à court terme, devrait également intervenir dans les programmes universitaires des pays limitrophes (partenariat en cours d'établissement avec le Cameroun).